Les meilleurs casino sur internet 2018

La machine à sous, à ses origines

Emblème incontestable du casino, la machine à sous compte parmi les jeux de casino qui les plus appréciés. Mise au point aux Etats-Unis, la machine à sous est d’origine assez récente comparée à d’autres jeux, à l’instar de la roulette dont l’invention remonte à bien des siècles avant celle de la machine à sous.

Malgré le fait que la première machine à sous ait été développée aux Etats-Unis, son concepteur est un immigré européen qui a vu le jour en 1862 : il s’agit de Charles August Fey, originaire de l’Allemagne. Poursuivant des études pour devenir mécanicien, le jeune homme est salarié au sein de la « California Electrif Works Company ».

En 1894, Charles August prend la décision de mettre au point son tout premier appareil en s’inspirant des roulettes automatiques de l’époque lesquelles font l’unanimité auprès des amateurs du jeu de hasard.

Un an après sa toute première création, en 1895, Charles August Fey, assisté par l’un des ses anciens confrères Théodore Holtz, fonde sa propre entreprise. Il met alors au point la toute première machine à sous qui n’ait jamais existé. Il choisit un bar de la ville de San Francisco pour inaugurer son nouvel engin. Le succès est fulgurant si bien que Charles August Fey se trouve dans l’obligation de créer d’autres appareils afin de satisfaire aux demandes qui ne cessent de croître. Très vite, face à cette grande réussite, Charles August Fey décide de fonder une nouvelle société laquelle est exclusivement dédiée à la conception de machines à sous. Afin de pouvoir se consacrer entièrement à sa passion, il laisse donc sa première société entre les mains de son associé.

En 1898, le parcours historique de la machine à sous connaît un changement de très grande importance lorsque la première machine à rouleaux voit le jour. Les modèles de machines à rouleaux tels que la « Card Bell » ou encore la « Liberty Bell » marquent un tournant révolutionnaire dans l’histoire de la machine à sous : non seulement l’appareil prend moins de place que ses aînés mais son coût est également plus avantageux. L’on ne manquera pas non plus de souligner le fait que, contrairement à la roulette qui constitue alors le jeu phare au sein des casinos de l’époque, la machine à sous ne requiert pas la présence d’un croupier : le joueur n’a donc pas besoin d’une assistance extérieure pour pouvoir jouer.

Malheureusement, comme dans tout commerce, Charles August Fey doit faire face à la concurrence. Des sociétés de plus grande envergure comme Mills font leur apparition et se lancent eux aussi à l’industrie des machines à sous. L’entreprise de Charles August Fey a du mal à faire face à ses rivaux d’autant plus que ces derniers n’hésitent pas à recourir à des moyens illégaux. En 1906, la société Mills dérobe la « Liberty Bell » à son inventeur et met en vente une machine similaire. Petit à petit, Charles August Fey devient un petit point parmi tant d’autres et l’univers de la machine à sous continue son bonhomme de chemin. Quoi qu’il en soit, l’on se rappellera toujours que la création de cette machine révolutionnaire du monde des jeux de hasard revient de droit à l’honorable Charles August Fey. Voir les machines a sous en Suisse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *