Les meilleurs casino sur internet 2018

Le groupe Barrière : la « pépite en or de la française des casinos » ?

Le Groupe Barrière est le leader français des casinos « en dur » avec une très solide implantation. Le groupe est actuellement en plein coeur de l’actualité en raison de son introduction en Bourse qui devrait normalement être finalisée le 1er octobre 2010 selon son P-DG Dominique Desseigne.

Comme nous l’avions vu récemment, cette décision est tout simplement en rapport avec la décision du groupe Accor « de recentrer l’activité du groupe sur le secteur de l’hôtellerie, ainsi que dans le secteur de la restauration » et de céder donc ainsi la participation qu’il détient dans le groupe Barrière.

Tandis que la majeure partie des analystes français prévoyaient une valorisation comprise entre 650 et 900 millions d’euros, la direction de la compagnie a revue à la baisse ses ambitions et elle table désormais sur une valorisation comprise entre 575 et 702 millions d’euros. Bien que les ordres pourront toutefois se confronter dans le carnet d’ordres de la compagnie, le prix définitif des actions sera connu le 30 septembre. Les premiers échanges sur le marché boursier sont normalement prévus le 1er octobre 2010.

« C’est le moment » assure le président de la compagnie Monsieur Desseigne, qui évoque notamment des signes de reprise dans le secteur des casinos, ainsi que des opportunités d’affaires. « Une introduction en Bourse qui va apporter beaucoup de visibilité et de notoriété au groupe, et lui permettre notamment de financer le développement de nouvelles opportunités d’affaires à l’étranger » affirme le directeur du groupe.

Avec un chiffre d’affaires de plus de 1 milliard d’euros, le groupe Barrière se partage notamment entre son activité d’hôtellerie de luxe et ses nombreux restaurants (le Fouquet’s à Paris,…), mais bien sûr également pour les très nombreux casinos de prestige que possède le groupe (casino de Nice, Deauville, La Baule,…). « Une bien trop forte implantation sur le marché français et Suisse. Nous souhaitons rééquilibrer notre implantation en Europe. » raconte le directeur du groupe.

Après quelques investissements récents au Maroc, ainsi que dans une salle de jeux au Caire, le groupe espère poursuivre sa stratégie à l’internationnal, et compte notamment financer « de nouveaux projets au Moyen-Orient et en Asie » assure le président du groupe Monsieur Desseigne.

De toute façon, la crise que connaît les casinos français incite le groupe Barrière à s’implanter sur de nouveaux marchés, et trouver ainsi de nouveaux relais de croissance. Au cours des trois dernières années, la baisse du chiffre d’affaires des 197 casinos français a été absolument spectaculaire : jusqu’à 20% de baisse de CA. Disposant d’une position très privilégiée sur le marché français, grâce à ces casinos de prestige notamment, les casinos du groupe Barrière ont beaucoup moins souffert de la crise que les autres casinos français, même si le groupe a tout de même dû « s’adapter aux récents changements réglementaires : vérification systématique de l’identité des joueurs à l’entrée des établissements de jeux, ainsi que l’interdiction de fumer dans des établissements publics.

Mais l’introduction en Bourse donne également l’opportunité au groupe Barrière de se lancer dans le secteur très convoité des jeux d’argent en ligne. A partir du vendredi 17 septembre, le groupe Barrière lancera en partenariat avec la Française des jeux sa plateforme de Poker interactive, et compte bien réutiliser sa base de données de 120 000 clients, ainsi que son très gros vivier « d’amoureux de Poker ». D’ici 2015, il vise 30% de parts de marché dans le secteur des casinos.

Une véritable pépite en or française, qui réserve encore de très belles surprises d’après son président. A suivre donc  et peut être bientôt son casino online !