Les meilleurs casino sur internet 2018

Le lancement officiel des jeux et des paris en ligne … un mois après

Après un mois du lancement officiel des jeux et des paris en ligne, notamment à l’occasion de la coupe du monde de football et puis du poker en ligne, l’ARJEL ou l’autorité de régulation des jeux en ligne vient d’adresser 19 mises en demeure contre des opérateurs illégaux. Ces opérateurs proposent des jeux et des paris en ligne alors qu’ils ne possèdent même pas une licence pour cela. Une des raisons qui poussent quelques uns de ces sites à ne pas demander une licence c’est que l’attente de la réponse peut prendre beaucoup de temps. Sur plus de quatre vingt demande, l’autorité n’a délivré qu’une vingtaine de licence pour quinze opérateurs et don certains d’entre eux ont obtenus deux ou trois licences. En effet, à titre de rappel, il trois licences disponibles : sur les paris sportifs, sur les paris hippiques et sur e jeu de poker en ligne. Une autre raison qui pousse les opérateurs à faire dans l’illégalité c’est que l’Etat prend 10% des mises posées par chaque joueur dans les sites agrées.

Après avoir été informé de mettre fin à leurs activités illégales et pour faute de réactions de leur part, l’autorité de régulation des jeux en ligne prévient ces opérateurs illégaux qu’elle saisira le tribunal de grande instance de Paris pour que les sites soient bloqués par les fournisseurs d’accès. L’ARJEL a lancé une sensibilisation des joueurs de ne jamais jouer sur les sites illégaux depuis la mise en œuvre de la loi. Bien que le nombre de personnes qui jouent sur ces sites ait connu une diminution, cela reste tout de même un problème à résoudre. Les stratégies utilisées pour mieux cerner ces sites illégaux ont été réétudiées mardi dernier lors d’une réunion au sein de l’ARJEL pour échanger des informations avec les représentants du parquet de Paris, du service central de la police judicaire des courses et des jeux, de la division de la lutte contre la cybercriminalité de la gendarmerie et du service national de la douane judiciaire.

Des protocoles ont donc été formalisés et des réunions journalières se tiendront entre les différents services compétents en matière de lutte contre les sites illégaux. Il est à rappeler que la loi prévoit une amende de 45 00 euros avec emprisonnement de trois ans pour les sites illégaux, sept ans et 100 000 euros en bande organisée. En résumé alors, tout opérateur qui veut œuvrer dans le domaine des jeux d’argent en ligne, de paris sportifs, de poker ou encore dans les paris hippiques en France doit demander une licence d’exploitation auprès de l’Etat émanant de l’Autorité de Régulation des jeux en ligne. Si l’opérateur ne possède pas cette licence, alors il sera considéré comme étant un site illégal.

Source: casino gratuit jeux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *