Les meilleurs casino sur internet 2018

Les jeux en ligne : Quand le plaisir se mêle au danger

La Coupe du Monde 2010 de Football fut une occasion pour les autorités françaises de rendre effective l’ouverture à la concurrence des jeux en lignes. Le projet de loi a été élaboré un an plutôt et initialement son examen au Parlement a été prévu en automne 2010.

Mais les évènements se sont accélérés et trois jours avant le coup d’envoi cette manifestation sportive hautement mondiale, qui se déroule en Afrique du Sud, les premiers octrois de licence ont été enregistrés. En effet, de l'Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) en France, 11 opérateurs œuvrant dans trois types de jeux : paris hippiques, paris sportifs, et jeux de cercle comme le poker ont bénéficié de 17 licences.

Mais cette libéralisation des jeux d’argent en ligne inquiète nombre d’organismes pour la protection sociale. Le premier responsable étant l’ARJEL, c’est tout à fait dans la logique des choses si elle initie une large campagne de prévention sur Internet pour inciter les joueurs à fréquenter des sites légaux. En effet, dans la loi relative à l’octroi des licences figurent des rubriques pour la protection des joueurs, notamment en insistant sur la notion de joueurs responsables. Ces sites doivent, en outre, disposer d’un programme d’assistance aux joueurs addictifs et de prévention contre le phénomène d’addiction. Quelques compteurs devraient être mis pour cela, comme le temps passé par le joueur sur sa console, le montant de ses pertes, entre autres. De plus, un site se donne le droit de refuser un joueur trop assidu dans sa pratique d’un jeu, ou un joueur qui n’a pas encore atteint l’âge requis. De même, il est recommandé à tous ses sites autorisés de diffuser des messages conscientisation afin de rappeler aux joueurs ses risques ou de l’inciter à contactes des organismes d’assistance comme Addictel  en cas de constat d’addiction déclarée. Ceux-ci disposent d’une structure adéquate pour venir en aide aux joueurs addictifs.

Les inquiétudes émergent de partout, surtout dans les foyers déjà endettés et dont un ou des membres deviennent encore de plus en plus exposés aux emprises de l’addiction. D'aucuns estiment que la crainte du mal d’addiction aux jeux, quels qu’ils soient, est plus que jamais d’actualité et risque de prendre une ampleur sans précédent. Espérons que l’ARJEL saura être efficacement à la hauteur des responsabilités qui lui ont été attribuées.

Source: casinos en ligne