Le meilleur du casino sur internet 2019

jeux de casinos

Les jeux en ligne : Quand le plaisir se mêle au danger

La Coupe du Monde 2010 de Football fut une occasion pour les autorités françaises de rendre effective l’ouverture à la concurrence des jeux en lignes. Le projet de loi a été élaboré un an plutôt et initialement son examen au Parlement a été prévu en automne 2010.

Mais les évènements se sont accélérés et trois jours avant le coup d’envoi cette manifestation sportive hautement mondiale, qui se déroule en Afrique du Sud, les premiers octrois de licence ont été enregistrés. En effet, de l’Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) en France, 11 opérateurs œuvrant dans trois types de jeux : paris hippiques, paris sportifs, et jeux de casinos, cercle comme le poker ont bénéficié de 17 licences.

Mais cette libéralisation des jeux d’argent en ligne inquiète nombre d’organismes pour la protection sociale. Le premier responsable étant l’ARJEL, c’est tout à fait dans la logique des choses si elle initie une large campagne de prévention sur Internet pour inciter les joueurs à fréquenter des sites légaux. En effet, dans la loi relative à l’octroi des licences figurent des rubriques pour la protection des joueurs, notamment en insistant sur la notion de joueurs responsables.

Ces sites doivent, en outre, disposer d’un programme d’assistance aux joueurs addictifs et de prévention contre le phénomène d’addiction. Quelques compteurs devraient être mis pour cela, comme le temps passé par le joueur sur sa console, le montant de ses pertes, entre autres. De plus, un site se donne le droit de refuser un joueur trop assidu dans sa pratique d’un jeu, ou un joueur qui n’a pas encore atteint l’âge requis. De même, il est recommandé à tous ses sites autorisés de diffuser des messages conscientisation afin de rappeler aux joueurs ses risques ou de l’inciter à contactes des organismes d’assistance comme Addictel  en cas de constat d’addiction déclarée. Ceux-ci disposent d’une structure adéquate pour venir en aide aux joueurs addictifs.

Les inquiétudes émergent de partout, surtout dans les foyers déjà endettés et dont un ou des membres deviennent encore de plus en plus exposés aux emprises de l’addiction. D’aucuns estiment que la crainte du mal d’addiction aux jeux, quels qu’ils soient, est plus que jamais d’actualité et risque de prendre une ampleur sans précédent. Espérons que l’ARJEL saura être efficacement à la hauteur des responsabilités qui lui ont été attribuées.

Le baccarat en ligne

Le baccarat est un jeu de cartes que l’on retrouve dans un grand casino. Depuis quelques années déjà, il peut se jouer en ligne, au sein de salles de jeux virtuelles. Les spécificités du baccarat en ligne ne diffèrent pas de beaucoup de celles du baccarat traditionnel. Voici les détails.

Petite histoire du baccarat

Avant que la version en ligne ne fasse son apparition, le baccarat en a fait du chemin ! Si l’on s’intéresse à son histoire, ce jeu de cartes aurait été créé au cours du XVe siècle, en Italie. Peu après, ce jeu envahit les autres pays d’Europe, notamment la France et la Grande-Bretagne, et séduit de nombreux adeptes. A l’époque, ce sont surtout les strates bourgeoises de la société qui s’adonnent au baccarat. Ce dernier ne mettra pas néanmoins longtemps pour se démocratiser et être adopté par tous. Aujourd’hui, il s’agit d’un jeu de cartes que l’on retrouve dans la plupart des casinos terrestres et des casinos virtuels.

Objectif du baccarat en ligne

En évoquant le baccarat en ligne, la première chose qu’il convient de souligner est le fait que la version en ligne obéit aux mêmes règles de jeu que la version « classique ». Ainsi, le principal objectif du joueur est d’avoir en main des cartes dont la valeur totale est proche ou mieux encore, égale à 9.

Si l’on tient compte de ses règles du jeu, le baccarat constitue l’un des jeux de casino en ligne sérieux les plus simples à jouer et n’implique pas la mise en place de stratégie de jeu particulière. Malgré tout, et ceci est valable autant dans les casinos réels que dans les établissements en ligne, il est important de s’entraîner si l’on souhaite progresser et devenir un expert du baccarat.

Miser au baccarat en ligne

Concernant les mises au baccarat en ligne, chaque participant a le choix entre trois options. Soit l’on décide de miser sur un joueur, soit l’on investit sa mise sur les cartes du banquier, soit l’on tente le tout pour le tout et l’on parie sur l’égalité des deux parties. L’on ne manquera pas de noter que cette dernière catégorie de mise est plutôt risquée et même déconseillé.

Si l’on tient compte des statistiques mathématiques, l’on a plus de chances de gagner lorsque l’on mise sur la main de la banque, même si les commissions sur celle-ci est de 5%. Le fait de miser sur la main de la banque implique 45,8% de chances de gagner. Si l’on parie sur la main d’un joueur, les chances de gain sont évaluées à environ 44,6%. Enfin, si l’on mise sur l’égalité du banquier et du joueur, les probabilités de gains sont très minimes : tout juste 10%. Toutefois, il est utile de préciser que si l’on gagne sur une égalité, la somme remportée est calculée selon une cote estimée à  huit contre un ou (8 : 1). Un tel pari promet donc d’énormes gains mais présente de gros risques étant donné son taux de probabilité très faible.

Déroulement d’une partie de baccarat en ligne

Le baccarat en ligne se pratique généralement avec des sabots composés de huit jeux de cartes. Avec un tel nombre de jeux de cartes, les joueurs ne peuvent pas faire appel au comptage des cartes pour gagner ! Cette opération s’avèrerait en effet des plus compliquées. L’on soulignera toutefois qu’un sabot qui serait constitué d’un minimum de cartes augmenterait considérablement les chances de victoire du banquier. L’on peut ainsi en conclure qu’au cours d’une partie de baccarat, si l’on parie sur la main du banquier lorsque le nombre de jeux de cartes est inférieur à huit, les bénéfices générés sont plus élevés.

Jouer aux machines à sous pour la première fois

Les machines à sous ont investi tous les casinos que ce soit à Las Vegas, Macao, Monte-Carlo ou encore dans l’un des casinos français de la Côte d’Azur. Bien qu’elles soient l’une des rares attractions entièrement mécaniques au sein des casinos, elles bénéficient d’une certaine popularité du fait de leur simplicité d’assimilation. Si vous envisagez de tenter pour la première fois votre chance au casino, commencez par les machines à sous afin de vous imprégner de l’atmosphère unique qui caractérise cette catégorie d’établissements dédiés aux jeux de hasard. Pour pouvoir jouer aux machines à sous, il vous suffit d’introduire dans une fente dédiée à cet usage un jeton ou une pièce qui débloquera le levier ou le bouton de mise en marche selon les versions de machines à sous. Vous pourrez alors actionner ce levier ou presser le bouton de mise en marche pour enclencher les rouages de la machine à sous.

Par ce simple mouvement, vous lancez le système d’engrenages et de rouleaux à l’intérieur de la machine. Suivant le type de machine à sous, on distingue des cadrans composés de trois à cinq rouleaux. Les rouleaux comportent chacun une série de symboles formant une combinaison. Les gains varient en fonction de la combinaison affichée : si tous les symboles sont identiques, vous gagnez alors le jackpot. En dehors de cette série gagnante, certaines combinaisons donnent droit à des gains moins importants. Certains modèles mécaniques déversent immédiatement la totalité des gains après l’arrêt des rouleaux. Pour encaisser les gains sur les machines à sous modernes, il suffit d’appuyer sur la touche « Encaisser crédits » ou d’actionner le voyant vert situé au dessus de la machine afin d’appeler un responsable pour procéder à un paiement manuel.

Quelques conseils pratiques s’avèrent utiles avant d’aborder le monde des machines à sous. Sachez notamment qu’il vous faudra échanger à la caisse du casino de pièces ou billets contre des jetons qui seront insérés dans la machine à sous. Avant de vous installer à une quelconque machine, il vous faudra vérifier la dénomination de chaque machine. La dénomination désigne la valeur des jetons : les machines à sous admettent une valeur minimale à respecter pour pouvoir y jouer. Généralement, le seuil autorisé tourne autour de 20 centimes d’euros. La dénomination influe directement sur l’importance des gains : plus la dénomination est élevée, plus les gains seront eux aussi élevés. L’ensemble des gains disponibles sur une machine à rouleaux vidéo apparaît directement en touchant l’écran tactile.